Edito

5ème dimanche – 5 février 2023

Lumière pour éclairer les nations et gloire de ton peuple Israël

C’est par ces mots que Siméon le juste salue l’enfant Jésus présenté au Temple. Nous venons de rappeler cette célébration par une fête de lumières, la Chandeleur.

Cette lumière n’existe pas pour elle-même. Elle est présente pour éclairer, pour éclairer les nations, pour éclairer tout homme. Au temple se manifeste que Jésus est Gloire, donc divin, et que Jésus est lumière, donc offert pour sortir l’humanité des ténèbres.

Cette lumière nous est donnée. Elle nous est donnée au jour de notre baptême. Elle nous est donnée dans la nuit de Pâques. Lors de la célébration pascale, la lumière du Christ passe de mains en mains et le visage de chacun est éclairé et l’assemblée toute entière devient lumineuse. Chacun voit où aller et l’assemblée, l’Eglise rassemblée par son Seigneur, éclaire le monde. Chacun reçoit et chacun manifeste. L’Eglise accueille et l’Eglise proclame la Gloire divine à l’œuvre dans le monde.

Oserons-nous accepter une telle responsabilité ? Nous connaissons nos faiblesses, nos incompétences. Que le Seigneur soit béni pour nos faiblesses et nos incompétences. Paul nous explique que ce sont elles qui nous retiennent de prétendre proclamer notre propre gloire. Ce que nous proclamons vient de plus haut que nous. Nous portons une lumière dont nous ne sommes pas les auteurs. Et alors comment la porter ? Par nos actes de justice, par la rencontre simple et désintéressée de notre prochain.

« Ne te dérobe pas à ton semblable. Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice et la gloire du Seigneur fermera la marche ! »

Que la charité nous mette en route et le salut sera à l’œuvre. Que nos actes témoignent de la Foi de notre baptême et la gloire du Seigneur éclairera le monde !

Vous êtes la lumière du monde

Etienne Maitre, diacre