Edito

6ème dimanche – 16 février 2020

Va d’abord te réconcilier avec ton frère

« Lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère … ». Dans le sermon sur la montagne, selon l’évangile de Mathieu, après avoir proclamé les neuf béatitudes, Jésus développe les conséquences de ces béatitudes qui donnent un nouveau souffle à la Loi et aux Prophètes du Premier Testament. Un souffle fondé sur l’amour de charité, l’amour fraternel dans la vie concrète de tous les jours.

« Si donc tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi… ». Nous savons bien que les relations dans la famille, au travail ou dans les associations avec lesquelles nous œuvrons, ne sont pas toujours faciles. Mais Jésus nous exhorte à ne jamais nous replier sur nous-mêmes et à toujours rechercher comment concrètement nous réconcilier avec nos frères et nos sœurs. Et même, si pour l’instant, une réconciliation semble ne pas être possible, il nous faut toujours garder l’espérance que cette réconciliation sera possible un jour, en cette vie ou au moins dans la vie future. Garder l’espérance vive de la réconciliation avec nos frères.

Sans oublier que la réconciliation avec les frères nous ouvre à la miséricorde de Dieu : « pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés », disons-nous dans le Notre Père. Que l’Esprit du Père et du Fils nous guide sur le chemin de la réconciliation avec nos frères, avec nos sœurs et avec Dieu.

Père Jean-Marie Aubert +