Edito

Tous les saints – 1er novembre 2020 

Appelés à la sainteté

En cette fête de tous les saints, prenons le temps de redécouvrir cette magni-fique peinture de Joseph Aubert représentant le triomphe de la Vierge à l’abside de notre église : Marie accueillie par la Trinité Sainte dans la communion des saints, et sous la Vierge cette multitude de saints parmi lesquels nous reconnaissons Sainte Geneviève et Jeanne d’Arc, mais aussi saint François d’Assise ou saint Vincent de Paul. Cette peinture restaurée nous rappelle qu’au-dessous des saints représentés, nous sommes tous en marche vers la sainteté et que notre vocation à chacun est de nous retrouver un jour au ciel dans la communion de tous les saints avec tous ceux qui nous ont précédés et qui sont auprès de Dieu.

Cet appel à la sainteté, le Pape François, il y a quelques mois, l’a fait retentir de nouveau dans son exhortation apostolique « La joie et l’allégresse ». Au numéro 1, le Pape écrit : « le Seigneur demande tout ; et ce qu’il offre c’est la vraie vie, le bonheur pour lequel nous avons été créés. Il veut que nous soyons saints et il n’attend pas de nous que nous nous contentions d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance ».

L’appel est rude, heureusement le Pape, en troisième partie de l’exhortation, propose une lecture des béatitudes qui sont « comme la carte d’identité des chrétiens ». Ces béatitudes en Saint Matthieu que nous entendons lors de la messe de la Toussaint : heureux les pauvres de cœur, heureux ceux qui pleurent, heureux les doux …. Ces béatitudes sont comme des indicateurs sur le chemin de la sainteté, à la suite de Jésus qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté, qui a pleuré son ami Lazare, qui est entré à Jérusalem monté sur un ânon, le petit d’une ânesse.

Avec l’aide de tous les saints et de tous ceux qui nous ont précédés, dans la force de l’Esprit Saint, à la suite de Jésus, continuons dans la joie et l’allégresse de marcher sur le chemin escarpé qui conduit à la sainteté.

Père Jean-Marie Aubert +