Edito

Dimanche des Rameaux et de la Passion – 14 avril 2019

Prier avec le cœur ET le corps

Certains connaissent sans doute les grandes traditions populaires de la Semaine Sainte en Espagne. La frénésie quotidienne s’arrête soudainement pour laisser place à une atmosphère de ferveur à laquelle s’unissent tous les habitants pour voir passer les processions sillonnant les rues. Les chars portant les représentations de la Passion, couverts de fleurs, s’avancent au son des chants douloureux adressés à la Vierge sur le chemin du Calvaire. Tout sollicite les sens et joue sur le registre des émotions. Pour notre mentalité moins méditerranéenne, ces démonstrations affectives nous semblent parfois excessives, et nous préférons plutôt nous en tenir à une expression de la foi plus intériorisée (ou plus intellectualisée peut-être).

Pourtant notre nature humaine, incarnée, matérielle, a réellement besoin de signes concrets et tangibles, y compris pour vivre notre foi. Bien souvent nous sommes figés à la messe, et nous ne sommes pas toujours à l’aise pour faire tel ou tel geste qui marque notre attachement au Seigneur.

La Semaine Sainte nous donne justement l’occasion de faire plusieurs gestes concrets qui nous permettent d’exprimer notre foi avec notre corps. On pourrait même dire d’unir notre corps à ce que vit notre cœur. Nous agiterons nos rameaux en l’air pour acclamer Jésus ; nous verrons le prêtre s’agenouiller devant ses paroissiens pour leur laver les pieds ; nous viendrons nous prosterner devant le bois de la Croix, le toucher ou l’embrasser pour montrer notre amour à Jésus ; nous porterons enfin haut les cierges dans la nuit pour que la lumière du Christ victorieux de la mort nous illumine.

En cette Semaine Sainte, prions donc avec toutes les dimensions de notre être afin que tous nos gestes de dévotion soient à l’unisson de notre cœur.

Père Yannick Soufflet +