Sainte Croix de Kindia, Guinée Conakry

Des nouvelles de Kindia au fil du temps : Les nouvelles aux mois de mai et juin
Régulièrement, nous recevons des nouvelles de la paroisse Sainte Croix de Kindia, en Guinée Conakry.
Vous trouverez ci-dessous les événements marquants de la vie de cette communauté, relatés par le Père André, dans leur bulletin d’information.

 

Le 4 juin 2017

La préparation du synode diocésain des jeunes à Kindia avance

Une délégation de la commission diocésaine a été reçue la semaine dernière pour réfléchir sur tous les aspects de l’organisation de cet événement à Kindia : aménagement de l’espace, logements, restauration, santé, sécurité, liturgie, communication, etc. Nous espérons être à mesure de répondre à toutes ces exigences, face à l’accueil de plus de 1000 personnes sur le domaine de la paroisse.

 

Participation des femmes de Kindia à la rencontre annuelle des femmes du diocèse à Mamou

L’association des femmes de Kindia, dénommée Association Notre Dame du Kanya, avec une quinzaine de déléguées, vient de se mettre en route pour Mamou, à 130km de Kindia, où aura lieu cette année la rencontre annuelle des associations paroissiales des femmes du diocèse de Conakry. Le thème de la rencontre porte sur l’autonomisation des femmes dans leur promotion humaine. Notre prière les accompagne.
La Père André a également appris que leur assemblée avait décidé d’organiser la prochaine rencontre 2018 à Kindia. Fruit de sa réflexion sur le sujet : « On dit habituellement que ce que femme veut, Dieu le veut. Mais je ne sais pas si moi je veux, en tant que curé de la paroisse, que cette rencontre se tienne ici. Il faudra négocier la chose avec le bon Dieu… »

 

Keriwali sur le terrain

La coopérative agricole Keriwali est active sur le terrain avec les groupements des paysans (hommes et femmes) dans les villages. Le don de motopompes fait par l’association Amitiés-Guinée a facilité leur travail. L’eau jaillit à pleine pompe pour arroser les cultures. Nous espérons que les récoltes seront abondantes cette année.

Dispensaire

Le dallage de la cour est presque terminée, les toilettes sont prêtes à utilisation, la salle du laboratoire aussi, en attendant l’acquisition d’un microscope. Nous sommes en train de réunir le matériel médical par des occasions souvent de seconde main trouvées sur place. L’équipement mobilier est en fabrication chez le menuisier.

 

Chantier lycée

Les murs s’élèveront bientôt, dans la prochaine édition du bulletin. La saison des pluies qui s’installe peu à peu n’a pas facilité l’accès du chantier aux camions transportant les matériaux de construction sur le terrain, sur un passage enclavé et plein de boue, il a fallu aménager le passage, qui, malgré tout, sera bientôt impraticable, mais nous avons déjà pensé à stocker les matériaux de ce côté, pour les transporter manuellement de l’autre côté en traversant le petit pont délabré que vous connaissez bien et qui conduit au collège-lycée.

Clôture du mois de Marie dans le 2e secteur de la paroisse

La clôture du mois de Mai, mois de Marie, a eu lieu à Tafory, dans le 2e secteur de la paroisse, avec la récitation du rosaire, la messe de la Visitation et la procession mariale conduite par les enfants du secteur,
les enfants de l’éveil de la foi. Une clôture fervente, présidée par le curé et animée par l’énergie des enfants, dont les voix vibrantes ont certainement fait franchir les cieux pour toucher le cœur maternel de la Sainte Vierge, attentive et participant à la prière de l’Église. En touchant le cœur de Marie, on touche le cœur de son Fils, notre intercesseur auprès du Père. Nous rendons grâce à Dieu par le Magnificat de Marie.

 

 

Le 12 mai 2017

Message de Père André M. Camara :

Chers amis,

Comme vous l’avez constaté, je suis bien silencieux depuis un certain temps.

C’est bien malgré moi que je ne communique plus régulièrement avec vous.

En effet, terrassé par des épreuves de santé couvrant la totale des maladies tropicales (fièvre typhoïde, paludisme, dysenterie amibienne et gastrite aiguë) je suis cloué au lit à Conakry depuis presque un mois, après tous les traitements subis à Kindia.

Mais rassurez-vous, je vais mieux et j’espère rejoindre Kindia dans les prochains jours : des chantiers urgents m’y attendent en effet, tant sur le plan pastoral que sur le plan de la promotion humaine.

J’ai été invité à partir en France pour un bilan plus approfondi, mais le moment viendra, quand on aura bouclé l’année pastorale.

En attendant, priez pour moi et soyez sûr de ma fidèle amitié dans son expression de silence imposé par la maladie. 

Je vous dis à chacune et à chacun à bientôt.

Père André


Le 19 mars 2017

Passage de M Philippe Richard les 14 et 15 Mars

M. Philippe Richard est Secrétaire Général de l’Office International de l’Enseignement Catholique, donc nommé par Rome. Sa visite à Kindia était totalement fortuite, car il avait mission d’apporter dans une valise des jeux pour l’école maternelle, jeux fabriqués par les étudiants d’un lycée de Dijon, où il est lui-même président d’une université catholique. Il a profité d’une rencontre des responsables nationaux de l’enseignement catholique de l’Afrique de l’Ouest à Dakar pour faire un saut en Guinée, à Kindia précisément. Son bref séjour a permis de découvrir le contexte de l’enseignement d’une école catholique et
de mesurer ainsi le besoin d’accompagnement de l’engagement de l’Église dans l’éducation en frique. M. Philippe Richard a regretté de n’avoir pas pu consacrer plus de temps à sa visite et promis de contribuer à éclairer une association de Dijon qui, par le lien créé par Marie-Thérèse Tétaz, se propose d’approfondir les modalités de coopération avec nos établissements scolaires de Kindia.

Appel décisif et premier scrutin pour les catéchumènes de Kindia

37 catéchumènes ont fait les étapes de l’appel décisif et du premier scrutin dans la paroisse. Nous avons été édifiés par la qualité de leur démarche intérieure, réalisant ainsi l’importance de ces rites qui les conduisent progressivement vers les sacrements de baptême, de l’eucharistie et de la confirmation. Pour scruter leurs dispositions intérieures, j’ai demandé aux catéchumènes de me dire ce qui les
a frappés dans la célébration du rite de l’appel décisif. L’un d’entre eux, résumant les sentiments des autres, a dit : « J’étais touché par le fait d’entendre proclamer mon nom pour la première fois dans l’église, et que je sois appelé à écrire mon nom dans le livre de vie. »

Marche de carême à Garakhory
Comme chaque année, la paroisse a organisé une marche de carême pour les fidèles valeureux, du vendredi au dimanche dernier. Évidemment, ce sont surtout les jeunes qui ont pris part à cette marche de 16km conduisant dans le village natal du PèreAndré, Garakhory. Une tradition établie ici avant son arrivée dans la paroisse. Le curé n’a pas pris part à cette marche, non par peur de la marche, mais par devoir d’accompagnement des catéchumènes aux différentes étapes. Mais d’autres destinations peuvent être choisies, Sougueta, l’an dernier, à 65km, ascension du mont Gangan pour ceux qui veulent monter au Golgotha…, car en y arrivant, vous rendez le dernier soupir, épuisé par la fatigue… Une occasion de suivre le Christ portant sa Croix vers Pâques.
Le thème principal portait sur l’approfondissement des fondamentaux du temps de carême : carême, temps de prière personnelle, carême temps de jeûne personnel, carême temps de la charité personnelle, de l’attention aux pauvres, rejoignant ainsi les recommandations de Jésus à l’ouverture du temps de carême : « Mais toi, quand tu pries, quand tu jeûnes, quand tu fais l’aumône… »
Le vicaire et les deux grands Séminaristes stagiaires ont accompagné les jeunes et animé la démarche sur place. La famille du Père André s’est mise au service des marcheurs pour leur assurer des conditions de séjour pas trop pénibles dans ce petit village d’humbles paysans…

Le 5 mars 2017

Impressions sur le séjour de l’Association Amitiés-Guinée

Le sentiment du président de l’association Amitiés Guinée, Jacques Barré :
« Comme à l’accoutumé un accueil chaleureux nous a été réservé par les différents membres de la communauté paroissiale. Notre calendrier un peu chargé dans un laps de temps très court a été maintenu, je  remercie tout particulièrement les responsables de Keri-Wali qui nous ont accompagné dans nos visites de groupements agricoles, je tenais personnellement à rencontrer ces laborieux (ses) travailleurs (ses) de la terre et je sais combien ils (elles) font un dur labeur sous une chaleur caniculaire.

Constat :
Nous avons vu de belles cultures, certains groupements ont des améliorations à réaliser pour être au niveau. L’accompagnement est probablement insuffisant, tant technique que sur le mode de gestion des micros crédits, nous en avons longuement parlé avec les agriculteurs sur le site de Bambam, la première année la somme perçue a été utilisée pour les achats d’intrants et semences ce qui est très bien, mais à la récolte la mise de fonds pour renouveler le réensemencement n’a pas été prévue puisqu’aujourd’hui ils demandent de l’argent pour ensemencer de nouveau, j’ai entendu ce raisonnement dans plusieurs groupements.
Accompagnement :
J’ai, auprès des responsables de la coopérative, renouveler la nécessité de nous faire parvenir 2 fois par an la situation financière, remboursement des annuités, 1 fois par an le bilan global de Keri Wali, nos adhérents nous le demandent. Je renouvelle notre proposition de vous faire accompagner par un volontaire pour mettre en place au sein de Keri-Wali une base de management technique et de gestion. Durée de l’accompagnement : 3 à 6 mois. Nous poursuivrons notre aide matérielle, motopompes etc.….Nous mettons à l’étude le projet de conserverie, sertisseuse, boites métalliques, stérilisateur, formation. Les élèves du groupe scolaire de la paroisse n’ont pas été oubliés, une belle dotation de manuels va leur permettre d’affiner leurs cours. Ensemble nous pouvons faire de grandes choses par une bonne organisation et une gestion rigoureuse. »

Celui de Sylvie Torcoletti, directrice d’un lycée technique et professionnel à Tours, et de Marie, jeune pionnière sur les traces de son grand-père….
« Une semaine à Kindia (du 18 au 25 février 2017) pour retrouver avec une grande joie nos amis de la paroisse autour de son berger, le père André. Nous étions 3 « brebis » de l’association Amitiés Guinée, Jacques, le président de l’association, « vieux » routard expérimenté de l’Afrique, Marie, sa petite fille qui vivait son « baptême » africain, et à qui son grand père montrait la voie de l’aventure, et Sylvie qui retrouvait avec un plaisir renouvelé la piste, le soleil et les sourires des enfants, tous accompagnés et guidés sur la voie de la promotion humaine par notre patient berger. Dans le domaine scolaire, malgré des perturbations liées à la fermeture des établissements et grève des enseignants, nous avons pu échanger avec les professeurs et responsables des unités du groupe scolaire, rencontré quelques élèves aussi. Le travail et les échanges menés ont été fructueux et nous constatons à nouveau les efforts effectués sans compter pour valoriser les structures et donner des chances au plus grand nombre. Un grand bravo à eux pour leur investissement, leur disponibilité et leur travail au quotidien dans des conditions encore bien difficiles ! Nous avons pu acheter des manuels de calcul pour l’école primaire (pour chacune des 6 classes, soit près de 400 manuels). Nous avons aussi doté le lycée de manuels en mathématiques, physique, chimie et littérature, à raison d’un manuel pour 2 lycéens. Nous avons poursuivi l’enrichissement du fonds documentaire par l’achat de romans de littérature africaine. Nous avons enfin acheté une centaine de petits cahiers d’écriture pour les élèves de grande section de maternelle. Un investissement financier important à hauteur de 1500 euros ; un investissement qui poursuit un objectif majeur : faciliter au quotidien le travail des enseignants et les apprentissages des élèves, en améliorant un peu les conditions matérielles.
Bien sûr, d’autres pistes de travail, d’acquisition de ressources pédagogiques vont être examinées….pour le prochain séjour !
Nous sommes convaincus que la scolarisation et l’éducation des jeunes, la construction des savoirs, la formation de leur esprit critique, la sensibilisation à la santé, sont des leviers essentiels pour favoriser
et consolider le sillon de la promotion humaine chère à notre berger.
Encore merci à nos hôtes pour l’accueil chaleureux et souriant qu’ils nous ont réservé, pour cette nouvelle fascinante aventure de partage qui ne cesse d’enrichir notre capacité de réflexion et
d’émerveillement et les occasions de s’émerveiller ne manquent pas ! »

Mercredi des cendres

Comme partout, dans les paroisses, le Mercredi des Cendres réunit tous les fidèles d’une paroisse qui se met en route pour le carême. Temps de ferveur exprimant une volonté réelle et sincère de conversion et de confiance en la miséricorde de Dieu. Pour commencer le carême ensemble ont été réunis, dans la paroissiale centrale de la ville, les fidèles de deux secteurs de la ville de Kindia. Foule immense que ne pouvait contenir l’Église paroissiale.
Premier chemin de croix

Il en a été de même pour le premier chemin de croix de ce temps de carême : un peuple de Dieu solidaire, compagnons de route ensemble, nous aidant réciproquement à porter nos croix, soutenus dans la communion de la prière, de la charité et des sacrifices et pénitences individuelles et communautaires.
Visite à Télémélé

Le curé était ce week-end dans la communauté bien éloignée de Télémélé, à 130km de Kindia, pour ouvrir le temps de carême par la signation des fronts avec la cendre, par les confessions et la célébration du premier dimanche de carême pour ce peuple de Dieu si loin de nous et dispersé dans les villages et les sous-préfectures du Fouta. Pour eux, la visite d’un pasteur est un grand moment dans la vie de leur petite communauté chrétienne. L’Abbé Maurice était à Linsan et Sougueta, Père Clément Oularé, économe au moyen Séminaire de Kindia, était à Débélé, et Père Fabien est resté dans la ville de Kindia pour servir les deux communautés de fidèles à 8h et à 10h.
Réouverture des classes

Les portes des établissements scolaires se sont enfin réouvertes en Guinée, après la grève des syndicats des enseignants, depuis une semaine. Nous ne savons pas comment rattraper le retard dans le programme. Une année scolaire de plus qui sera bâclée. La grève des enseignants s’est soldée par le départ du ministre de la fonction publique. Le passage d’Amitiés-Guinée a réconfortés la communauté, ainsi que le soutien constant des parrains. Les bulletins de notes seront envoyés bientôt. Indulgence est demandée aux parrains, car les conditions de travail sont difficiles, surtout pour celui qui doit tout coordonner, tout
assumer dans l’animation de tous les secteurs de la vie paroissiale.

Le 19 février 2017

Toute la jeunesse de la paroisse au bord du lac
Toute la jeunesse de la paroisse s’est retirée au bord du lac de Friguiagbé et au monastère Sainte-Croix ce week-end pour une réfléchir et méditer sur le thème : « Jeune chrétien : identité et engagement dans l’Église et dans la société ».

 

Le vicaire, Père Fabien, et le grand séminariste stagiaire, Abbé Maurice, ont accompagné les jeunes dans cette occasion de reprendre du souffle pour naviguer dans la dérive d’une jeunesse abandonnée à elle-même, sans emploi, sans perspective pour l’avenir. 

La grève des enseignants illustre cette affirmation dans un paysage éducatif en perpétuel chamboulement. Espérons que les portes des écoles se ré-ouvrent mercredi prochain, espérant que l’accord conclu entre le gouvernement et les syndicats tiendra sa promesse.

 

 

 

Accueil de l’Association Amitiés-Guinée

L’Association Amitiés-Guinée dont Jacques Barré, président de l’Association a été accueillie lundi 20 Février, à Kindia, autour d’un repas convivial.

A l’ordre du jour de la visite, échanges sur l’état de fonctionnement de la coopérative agricole Keri wali, sur le fonctionnement des écoles avec Sylvie Torcoletti, et sur la vie culturelle du Kanya avec la petite-fille de Mr Barré, également présente.

 

 

Le 12 février 2017

Célébration du 75e anniversaire de MIDADE en Guinée, du Mouvement International d’Apostolat des Enfants

Les CVAV ont célébré cet anniversaire dans la paroisse Ste Croix avec enthousiasme et détermination. Il y a tant à faire pour les enfants de Guinée. On se disperse après la manifestation, après avoir distribué des bricoles ramassées par les ONG, sans garantir un suivi des résolutions. L’Église, à cet égard est un lieu de formation appréciée par les familles, à travers les mouvements d’action catholique, car leur apostolat est fondé tout d’abord sur une relation personnelle avec chaque enfant et chaque famille. Dans la paroisse, les animateurs de l’éveil de la foi sont particulièrement doués pour cet accompagnement apostolique, qui est accompagnement sur le chemin de la promotion humaine et spirituelle, chemin d’évangélisation.

Neuvaine à Notre Dame de Lourdes

Une neuvaine à Notre Dame de Lourdes a été organisée par la paroisse, du 2 au 11 Février. Cette neuvaine était animée par une catéchèse sur la vie de Bernadette, sur les vertus de la Vierge Marie et par des témoignages sur la fécondité de la dévotion à Marie. Elle a rassemblé un groupe de fidèles devant la grotte de la paroisse et a pris fin par l’onction des malades le 11 Février, journée mondiale des malades.

Journée de la vie monastique à la paroisse

Dimanche 12 Février, Frère Edouard et Mère Raphaël, respectivement Prieur du monastère Saint Joseph de Sègueya et Prieure du monastère Sainte Croix de Friguiagbé, ont été accueillis à Kindia. La messe du jour a été présidée par le Prieur de Sègueya, avec un éclairage sur la vie monastique donné par les deux invités à la fin de la messe. La chorale de Foulaya (Université de Kindia) a bien animé la célébration. Des échanges plus directs ont eu lieu avec les jeunes, après la messe, au Foyer Notre Dame des Champs. Un petit repas convivial partagé avec les religieuses de Notre Dame de Guinée, nos voisines, a mis fin à la rencontre. Espérons que cette journée portera du fruit pour l’appel à la vie monastique.

Grève des enseignants en Guinée et écoles

Depuis deux semaines, toutes les écoles sont fermées en Guinée, à cause de la grève des enseignants réclamant un relèvement des salaires et l’engagement définitif des enseignants contractuels dans la fonction publique. Le mouvement de grève s’est radicalisé le lundi, à cause de la non-conclusion des négociations entre le gouvernement et les syndicats. Que de temps encore perdu, après le passage de la fièvre ébola !

Bonne retraite à Madame Claire Michelis

Nous pensons et suivons Kindia et la réciproque est vraie puisque de chaleureuses et amicales pensées ont été adressées à Claire.

Le 22  janvier 2017

Témoignage de Quentin

« Cher tous,
Vous le savez, je reviens tout juste de Guinée. Ce voyage, je le savais avant d’atterrir à Conakry, m’a beaucoup marqué. J’ai été accueilli par l’ensemble de l’équipe paroissiale (Père André, père Fabien, Abbé Pierre et Abbé Maurice comme un frère ou du moins comme un véritable ami : Insultes (toujours correctes néanmoins) à l’arbitre qui désavantage le Barça avec père André, visionnage chaque soir de la série américaine Scandal avec père Fabien, victoire(s) au jeu de course sur la tablette de l’Abbé Maurice et baignade au voile de la mariée avec l’Abbé Pierre (chose que peu de gens peuvent se revendiquer d’avoir fait, l’abbé Pierre étant tristement décédé il y’a 15 ans).
J’ai pu retrouver des amis du lycée Notre Dame de Fidélité rencontrés lors du voyage de 2012 avec qui j’avais gardé contact grâce aux réseaux sociaux, bien pratiques dans ce cas particulier. Après un voyage  sans troubles (si ce n’est la crevaison d’une roue vers minuit sur la route de Conakry à Kindia), puis une petite journée de repos footballistique (comme toujours), le chantier du terrain a été lancé. Je remercie  encore mes amis et ma famille, que je n’ai pas hésité à harceler, qui ont participé financièrement au projet. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières j’ai réussi à collecter 1000 euros. Chaque jour, au fil de mes activités orchestrées avec brio par Jean Jacques : exploration des chutes d’eau de la région, présence aux cours des élèves de terminale, montée facile du mont Gangan…) je voyais le chantier avancer, et c’était beau, et j’étais fier. Père André vous l’a dit il manque malgré tout un peu plus de 3000 euros et je compte sur vous pour ce que projet ne reste pas vain.

La messe était belle malgré mon état fiévreux suite à l’ascension de la veille. Ma foi était en doute, du moins en état de faiblesse (elle subissait aussi la vie d’étudiant qui, hypocritement, se dit qu’il a peu de temps pour prier et aller à la messe) mais la force indescriptible qui se dégage de la prière commune de paroissiens de Kindia ne peut que vous renforcer dans votre croyance en Dieu. Elle l’a fait pour moi à deux reprises déjà. A Kindia, tout se passe pour le mieux, la bibliothèque du foyer est riche (elle m’a donnée l’occasion de m’avancer sur mes lectures du second semestre en disposant dans ses étagères du Contrat Social de Rousseau), l’école maternelle est totalement opérationnelle et les enfants y courent tous les matins, apparemment pressés d’aller en cours (ce qui peut paraitre totalement impensable en France).
Le football, bien sûr est resté un vecteur de sociabilité et d’intégration, toujours dans un bon esprit. J’ai essayé de faire jouer les filles, souvent mises à l’écart alors qu’elles voudraient bien participer et les enfants qui ne sont pas dans le groupe scolaire, qui ne parlent parfois pas le français qui subissent le même traitement. Je pense tout de même que certains étaient heureux de me voir partir au vu de nombre de buts que je mettais par minute.
Enfin, voulant que les travaux aient avancé un maximum avant mon départ, Père André a demandé aux enfants du groupe scolaire de ramener des pelles et des seaux afin de remplir le terrain de terre; une tâche titanesque. Tous (motivés, aussi par la récompense promise par M. Michel le directeur du lycée aux participants), s’y sont mis avec le sourire et une énergie débordante. Des chaines se sont organisées, nous nous sommes relayés et nous avons bien progressé, je dois l’avouer (assonance, quand tu nous tiens…).
Le lendemain, des au revoir bien tristes se sont déroulés sur le chantier. Au revoir, je dis bien, car comme le dit Abbé Maurice, « pour revenir, il faut partir ». »

Accueil d’Anima Una à Kindia

Les Supérieures Majeures des congrégations religieuses féminines africaines de l’Afrique de l’Ouest, réunies au sein d’une organisation dénommée Anima Una, ont fait l’honneur d’une visite à Kindia, emboîtant les pas aux Supérieurs Majeurs, hommes et femmes, des monastères bénédictins de l’Afrique de l’Ouest, qui  étaient venus à Kindia il y a deux ans. Elles ont été accueillies au cours de la messe dominicale, suivie d’une animation culturelle avec la troupe de musique folklorique du Kanya. Un repas copieux a mis fin à la rencontre. Cette organisation réunit 15 congrégations religieuses autochtones de l’Afrique de l’Ouest francophone, qui tenaient en Guinée leur 20e Assemblée Générale. La délégation comprenait une trentaine de supérieures Majeures accompagnées de leurs assistantes.

Cette visite a été reçue comme une grâce pour la paroisse, à la lumière de la semaine de prière pour l’unité chrétienne, car l’unité commence à se construire dans les communautés sacerdotales, religieuses, paroissiales, et dans les organisations religieuses, dans une Église africaine qui a voulu se donner le visage d’une Nous avons salué cette visite comme une grâce pour notre paroisse, à la lumière de la semaine
de prière pour l’unité chrétienne, car l’unité commence à se construire dans nos communautés sacerdotales, religieuses, paroissiales, et dans nos organisations religieuses, dans une Église africaine qui a voulu se donner le visage d’une Église -Famille-de Dieu, à l’occasion du Synode sur l’Afrique de 1974. Les paroles de Saint Paul étaient providentiellement les bienvenues dans son exhortation à l’unité : « Frères, je vous exhorte au nom de notre Seigneur Jésus-Christ : ayez tous un même langage ; qu’il n’y ait pas de division entre vous, soyez en parfaite harmonie de pensées et de sentiments… »

 

Le 9  janvier 2017

Lancement des travaux d’aménagement de l’espace sportif avec Quentin

La présence de Quentin a permis de lancer les travaux d’aménagement de l’espace sportif pour les élèves. Ce fut une cérémonie grandiose regroupant sur le lieu l’ensemble des élèves, de la maternelle au lycée.
Un chantier de plus est ouvert, qui demande une contribution des uns et des autres pour compléter la contribution personnelle de Quentin (il faudra compter au moins 3300 euros pour l’aménagement de cet espace).

 

 

Ascension du mont Gangan avec Quentin et les jeunes de la paroisse

Depuis dix jours, on peut dire que toute l’attention de la paroisse est tournée vers le jeune Quentin qui remue la jeunesse paroissiale par son dynamisme, ses initiatives et son enthousiasme contagieux. Samedi dernier, il a entraîné sur le mont Gangan sa troupe de jeunes, mais il est arrivé bien liquidé par la chaleur et la fatigue. Que ses parents ne s’en inquiètent pas, il a presque repris sa forme.

Il a été accueilli hier au cours de la messe de l’Épiphanie, et ses paroles spontanées ont touché les cœurs des paroissiens sur la corde sensible de son attachement à Kindia, à sa jeunesse, et sur l’appréciation du dynamisme de la paroisse accompagnée par une coopération missionnaire exemplaire. Le Père André pense que Quentin est atteint d’une « africanose » (terme invité par le Père, faute de mieux) difficilement guérissable…

 

Quelques images de Noël

Bénédiction des enfants devant la crèche de Noël dans une bousculade générale, à cause de leur nombre, avivée par les parents désirant que leur enfant parvienne, à force de vigueur de bras, devant le prêtre.

 

Le 1er janvier 2017

Noël et célébration de mariages et de baptêmes

En cette année de grâces de l’Année de la miséricorde, il y a eu beaucoup de mariages dans la paroisse de Kindia, et la nouvelle année commence avec d’autres mariages qui étaient en attente. Il y aussi eu des baptêmes d’enfants le jour de Noël, dont un enfant de l’artiste peintre, sculpteur, décorateur et graphiste de la paroisse, qui porte le prénom André, un homonyme de plus, et Le Père ne connait pas le nombre d’ « homos » (comme on dit En Guinée) qu’il a dans le pays !

Organisation d’une foire de Noël pour les enfants de Kindia

La paroisse a pris l’initiative d’organiser une foire pour les enfants de Kindia du 26 au 29 Décembre, un événement inédit à Kindia, salué par la présence des autorités de Kindia. Des stands de jouets, de moringa, de pagnes indigo de Kindia, de plats du pays, des jeux, ont occupé les lieux pour la plus grande joie des enfants et de leurs parents. Deux artistes venus de Conakry ont enflammé l’ambiance de la clôture avec des chansons et des danses qui ont qui ont arraché les participants à leurs chaises pour entrer dans le rythme…

Visite de Père Jean Maillard du diocèse d’Angoulême, de Mme Marie-Jo Rossignol du diocèse de Vendée

Le Père Jean Maillard n’en est pas à sa première visite à Kindia. Il connaît donc les lieux, mais a été surpris par la nouvelle physionomie de la paroisse, avec les nouvelles constructions et les projets en instance.

De passage au monastère de Friguiagbé, Mme Marie-Jo Rossignol a bien voulu animer une session de formation pour les catéchistes de Kindia et aussi partager son expérience d’engagement de laïque dans l’Église.

Passage des Soeurs de Saint Jean au village de Garakhory,

Pour une journée sur les traces d’une vocation, elles ont été reçues avec beaucoup de joie, accompagnant leur retour de leurs prières de bénédiction. La visite a pris fin, comme toutes les visites au village, sur les tombes familiales pour recueillir la bénédiction finale des ancêtres, dont elles foulaient les terres.

Noël avec les prisonniers de Kindia

Comme chaque année, nous sommes allés, de nos pas de messagers de la bonne nouvelle, souhaiter un Joyeux Noël et une Bonne et Heureuse Année aux prisonniers de Kindia, toujours surpris par leur accueil et la ferveur de leur animation de la messe. Le régisseur a rendu grâce au Seigneur pour une année qui n’a pas connu de décès dans son centre pénitencier pendant l’année dernière. Il a également loué la qualité de la présence de l’Église à sa maison et à ses habitants, présence dont il a fait mention dans son rapport annuel aux Autorités du pays, soulignant en particulier la dotation des lieux en centre de couture préparant la réinsertion sociale, après la prison. Ce centre sera inauguré prochainement. Il a été réalisé grâce à la générosité de l’Association Une Guinée A Construire Ensemble. Nous avons pris l’engagement de nous impliquer dans la facilitation des procédures judiciaires pour arracher à l’abandon des dossiers en attente depuis des années, privant les détenus de possibilité de bénéficier d’un jugement équitable.

Cadeau de Père-Noël à l’Eglise de Guinée

En effet, Rome nous a fait une bonne surprise en la nomination d’un évêque auxiliaire pour le diocèse de Kankan, en la personne du Père Alexis Aly Tagbino, ancien économe et professeur du grand Séminaire Benoît XVI de Kendoumaya. Grâce soit rendue à Dieu pour ce cadeau de Noël !

Le 18 décembre 2016

Visite de Monsieur Jean-Claude Perrin, de l’association Respublica

Le président de l’association Respublica, qui accompagne Kindia dans la construction du dispensaire, est venue pour une visite d’amitié et de travail et aussi pour l’organisation de la formation des journalistes de la région. En effet, cette association prend une part active dans l’accompagnement de la chose publique en Guinée, notamment le renforcement du rôle de la société civile dans l’édification de la démocratie en Guinée. Des journalistes de l’association Journalistes solidaires, qui l’accompagnaient à cet effet, sont venus partager leur expérience en rompant le pain du jour. Avec Jean-Claude Perrin, la situation relative aux derniers aménagements du dispensaire a été évaluée en vue de son ouverture prochaine.

Préparation de la foire pour les enfants de Kindia

Sous la houlette du jeune vicaire, Père Fabien, la jeunesse de la paroisse bouge pour l’organisation d’une foire à laquelle seront conviés tous les enfants de Kindia. L’ambition est noble, mais les moyens ne suivent pas automatiquement. C’est une première à Kindia, il suffit de commencer pour tracer le chemin d’une tradition. Une façon d’annoncer la bonne nouvelle de Noël à tous les enfants du monde.

Préparation de la foire pour la fête de Noël

Comme dans toutes les paroisses du monde, la préparation de la fête de Noël occupe les esprits, les bras et les initiatives des paroissiens. Noël est déjà là. En Europe, les lumières brillent déjà dans les rues, devant les boutiques et les magasins, les propositions ne manquent pas pour éblouir, pour séduire les appétits, les imaginations, mais ici, dans le contexte économique, social et religieux du pays, c’est plutôt vers l’aménagement d’une mangeoire que nous nous acheminons, car, dans cet espace-là, il n’y a pas beaucoup de place dans la salle commune des préoccupations humaines. Noël sera toujours et d’abord une bonne nouvelle annoncée aux pauvres.

Finition de l’église de Tafory

Les travaux avancent avec satisfaction, mais il ne faut pas rêver : pas de « crèche » dans cette église pour cette année, mais les anges chanteront le gloria dans la campagne environnante… Patience et endurance, il viendra, il est à la porte de l’église, il fera son entrée bientôt, quand les temps seront accomplis…

 

Arrivée de la voiture 309, don des Soeurs des Filles de Sion

Elle est enfin là, la 309 Peugeot offerte par la congrégation des Filles de Sion, après bien des épreuves concernant les formalités administratives. Elle a fait son baptême de la route épouvantable Conakry-Kindia, saine et sauve, conduite par un chauffeur d’expérience. Évidemment, il faut éviter, autant que faire se peut, de la mettre souvent sur le parcours conduisant à Conakry, pour ne pas l’enterrer trop tôt dans les tombeaux ouverts du circuit fantastique…Un sincère merci à la congrégation des Filles de Sion : le fruit de chaque kilomètre pastoral parcouru dans cette voiture retombera sur la congrégation en bénédiction du Seigneur. Merci pour la généreuse part qu’elles prennent ainsi à notre labeur apostolique.

En rentrant de Sougueta, de Linsan, de Télémélé ou les aventures du Père André

« Vous connaissez désormais les noms de nos succursales qu’il faut servir à 50km, 20km, 75km, 85km et 130km de Kindia, c’est une gymnastique affolante pour les dimanches et les fêtes. Dimanche dernier, j’ai pris la route de Sougueta, et un grand séminariste en stage pastoral a pris la route de Télémélé, à 130km. Le pauvre missionnaire parti en taxi de Kindia à 8h a terminé son voyage sur une moto pour arriver à 23h au bout de sa course, après la panne de son taxi. Et moi, comme Moïse, j’ai vu Linsan de loin, ne pouvant y arriver, car un camion était tranquillement « couché » en travers de la route depuis la veille, et donc pas de passage. Après avoir tenté en vain de trouver un chemin dans la brousse, nous avons attendu la libération de la route à 11h, quand Monsieur le camion a bien voulu sortir de son sommeil, et je n’ai pu, finalement, visiter que la communauté de Sougueta, l’autre communauté ayant dû se contenter d’une célébration dominicale en l’absence du prêtre. Pour les célébrations de Noël, ce sera la course contre la montre et contre les obstacles, car mon vicaire se rendra à Télémélé, donc à 130km de Kindia, et moi-même, j’assurerai deux messes du jour de Noël dans la ville de Kindia, et dans l’après-midi, je partirai pour Linsan pour une messe à 15h, et terminerai ma tournée natale à Sougueta par la messe de 18h. Les bénédictins nous soulageront, heureusement, pour les proches communautés de Friguiagbé et de Foulaya. »

 

Le 13 novembre 2016

Messe commémorative pour le Père Louis Barry
Kindia Bul par n°237-161113

Le 28 Octobre, une messe commémorative a été célébrée, présidée par l’Archevêque de Conakry, animée par la chorale d’Ourous au rythme des chants cognagui du pays. La cérémonie fut conclue auprès
de la tombe fraîchement aménagée de Père Barry. Ses nièces quittèrent le cimetière en larmes, inconsolables. Au cours du rite d’adieu, le Père André a évoqué le souvenir du jour des obsèques d’un homme qui a voulu habiter au milieu des siens dans ses derniers jours, habitant leur coutume en choisissant d’habiter sa tombe comme les défunts de ce village, le corps enseveli dans une natte posée à même le sol, mais protégé par du bois et des branchages fermant la tombe. Le Père André a terminé son exhortation en ces termes : « En parcourant aujourd’hui le chemin que nous avons fait portant son corps il y a un an, c’est lui qui nous attend au bout de la route, qui nous accueille ici et qui nous dit : « continuez votre route sur les sillons de la foi que j’ai tracés, moi, j’ai achevé ma course, mais je suis avec vous tous les jours, vous accompagnant de ma bénédiction paternelle. »

Obsèques du Père Justin Sarah

Le Père Justin s’est éteint, à l’âge de 50 ans, des suites de maladie à Abidjan. Ses obsèques ont été célébrées le 5 Novembre à Conakry. La délégation ivoirienne qui a accompagné son corps à Conakry a rendu hommage à ce prêtre qui s’était inséré dans la pastorale de l’Archidiocèse d’Abidjan, se rendant disponible pour tous, comme pasteur attentif à tous les besoins de ses brebis. Le prêtre délégué par le cardinal-Archevêque d’Abidjan a salué la coopération missionnaire entre les deux diocèses, réalisée par Père Justin pendant son séjour en Côte d’Ivoire. Qu’il repose en paix au milieu de tous les missionnaires qui reposent à Boffa, après le dur labeur apostolique.

Kindia Bul par n°237-161113Parrainages

A l’intention des parrains qui n’auraient pas renouvelé leur parrainage : le 30 Novembre, s’achèvera la période du renouvellement des parrainages. Les parents des enfants dont le parrainage a été abandonné,  seront informés pour qu’ils puissent prendre leur disposition. Merci à chacun pour la compréhension et leur soutien fidèle aux enfants et à leur famille.

 

Année de la miséricorde : fermeture de la Porte Sainte à Conakry

Tous les prêtres de l’archidiocèse de Conakry étaient conviés à la messe de clôture de l’Année de la Miséricorde à Conakry le 13 Novembre. A peine rentré à Kindia, le Père André reprend la route de Conakry pour y fermer aussi l’exercice de sa fonction officielle de « missionnaire de la miséricorde ». Une veillée animée par les jeunes a eu lieu dans les jardins de l’Archevêché le samedi 12 Novembre, suivie d’une procession du Saint-Sacrement vers la Cathédrale, où se déroulèrent les confessions pendant l’adoration du Saint-Sacrement. A Kindia, la Porte Sainte de la Miséricorde fermera le dimanche 20 Novembre 2016, mais peut-on fermer la porte de la miséricorde de Dieu ?

Le 23 octobre 2016

Rentrée pastorale

Une session pastorale a réuni les prêtres du diocèse du 13 au 16 Octobre à Conakry.

Une occasion habituelle d’apprécier l’année pastorale passée et de fixer le thème de la présente année pastorale 2016-2017. Le thème de cette année porte sur la liturgie, dans son application concrète à la célébration de la messe et des sacrements, ce qui demande une formation du peuple de Dieu pour une participation réelle aux célébrations liturgiques. Évidemment, tout le monde est concerné : prêtres célébrants, chorale, enfants de chœur, lecteurs, entretien de l’Église-Maison de Dieu, etc.

Rentrée scolairekindia-2016-10-23-rentree-scolaire

Quelques images de la rentrée scolaire vous donnent une idée de l’ambiance qui règne déjà dans l’espace de la cour paroissiale. Les inscriptions ont pris fin, faute de places, à la grande déception des familles. Les parrains recevront bientôt des renseignements sur la situation de leurs filleuls.

Merci à ceux qui continuent à nous soutenir.

 

kindia-2016-10-23-visite-associations« Santé-Formation-Développement » et « Ambulances Sans Frontières »

Au cours du séjour en France du Père André, les deux associations « Santé-Formation-Développement » et « Ambulances Sans Frontières » avaient manifesté leur intention de venir en Guinée. Le Père André les a accueillies et introduites auprès des autorités sanitaires, notamment auprès du ministère de la santé. Leur visite à Kindia a permis d’approfondir les chemins de la coopération dans le domaine de la santé, dans la perspective de l’ouverture du dispensaire.

 

Un autre « vicaire » pour la paroisse de Kindia

L’évêque a demandé au Père André d’accueillir à Kindia un diacre qui a été retardé pour son ordination sacerdotale. Un autre ouvrier pour moissonner dans le vaste champ missionnaire du Kanya.

Campagne agricolekindia-2016-10-23-campagne-agricole

Comme déjà annoncé, cette année, le riz ne sera pas cultivé mais des pieds d’ananas ont été plantés et du maïs semé derrière l’église et ça promet pour la récolte. Les deux vicaires auxquels a été passé la daba du labour missionnaire se joignent aux équipes. Ainsi, les projets d’autofinancement pourront compter sur d’autres bras pour l’agriculture et l’aménagement d’un poulailler, et probablement d’une porcherie.

Bienvenue à eux dans nos champs de labour !

 

Le 9 octobre 2016

Le dimanche 2 Octobre, a été célébré le départ du vicaire Père Philippe, affecté comme curé dans une paroisse périphérique de Conakry. Entouré des paroissiens peinés par cette séparation, le Père Philippe a réconforté tout le monde par sa parole d’exhortation à la foi qui fait accepter la volonté du Christ appelant sans cesse à le suivre partout, dans tous les lieux où il nous envoie porter son évangile. Les témoignages de gratitude pour son zèle pastoral, pour sa présence de pasteur dans les familles, au milieu des jeunes, pour sa simplicité et sa disponibilité, ont été exprimés par le conseil pastoral, par l’association des femmes, et par les jeunes. La messe d’au revoir a été suivie du partage d’un repas apporté par les différentes communautés chrétiennes de base de la paroisse. Bonne entrée pastorale à Père Philippe dans sa nouvelle paroisse Sainte Odile de Conakry.

Au cours de la messe du Dimanche 9 Octobre, ont été accueillis les deux  nouveaux vicaires, le Père Fabien Bourouma Camara et le stagiaire, l’Abbé Pierre Kankoudouno. Le Père Fabien était administrateur d’une grande paroisse de Conakry. Il a deux ans de vie sacerdotale. L’Abbé Pierre est un grand séminariste qui vient faire son stage pastoral à Kindia

A la fin de la messe, Le Père André leur a remis une daba symbolique pour le labour du champ missionnaire du Kanya, souhaitant que leurs labours de jeunes permettent la fécondité de la semence évangélique dans la terre qui les accueille.

kindia-2016-10-09-new-vicaires

Le 2 octobre 2016

Le 30 Septembre, le Père André Mamadouba Camara, curé de la paroisse Sainte Croix de Kindia reprenait l’avion pour Conakry. De retour chez lui, il a adressé des mots de remerciements aux paroisses et personnes rencontrées lors de son « tour de France ».

kindia-2016-10-02-photo-2 kindia-2016-10-02

« Merci à la Paroisse Notre Dame des Champs et à son curé, Père Antoine d’Eudeville, pour leur accueil et toutes les expressions d’affection et d’attachement manifestées à mon égard. Il est étonnant de voir que les années, malgré l’éloignement, n’ont rien entamé des sentiments d’amitié réciproque qui semblent se bonifier comme le goût d’un fruit mûrissant à l’ombre du soleil. Merci pour la présidence de la messe de rentrée pastorale, du 18 Septembre, en présence de la communauté guinéenne qui a apporté une tonalité africaine dans l’animation liturgique de ce jour. Une salle paroissiale a été baptisée au nom de « Kindia », gravant ainsi dans la mémoire, l’histoire de la coopération missionnaire entre la paroisse Notre Dame des Champs et celle de Kindia, témoignage de la fécondité des relations entre les deux paroisses. La paroisse de Kindia a fait sculpter par un artiste de Kindia un tableau faisant mémoire de cet évènement, avec les inscriptions suivantes : « En mémoire du jumelage paroisse de Kindia-paroisse Notre Dame des Champs-Association du Quartier Notre Dame des Champs-Evangélisation et promotion humaine-Lève-toi et marche-Compagnons de route-18 Septembre 2016 ». Le repas bien épicé composé de plats guinéens a mis fin à cette belle et inoubliable journée, agrémentée par des chants émouvants et significatifs de la chanteuse guinéenne, Sia Tolno, lauréate du prix RFI Découvertes 2014.

Merci à M. François Cavalié, président de l’ Association du Quartier Notre Dame des Champs, qui m’a convié à un échange autour des projets de promotion humaine de la paroisse de Kindia, dans la perspective de poursuivre les engagements de l’association dans le soutien de ces projets. Merci aux prêtres de la paroisse qui ont pris bonne note de mon désir de voir arriver à Kindia une équipe de scouts pouvant contribuer à la formation des scouts de notre paroisse et des responsables nationaux du scoutisme en Guinée, répondant ainsi au souci constant de former des hommes et des femmes capables d’assurer leur propre promotion humaine dans la société guinéenne. »