Edito

7ème dimanche – 18 février 2018

« Ne nous laisse pas succomber à la tentation »

En abordant ce temps de carême, nous entrons ensemble à la suite du Christ dans un combat spirituel.

Ce dimanche nous méditons les tentations de Jésus au désert, nous savons qu’il y fut tenté par Satan et qu’il vivait parmi les bêtes sauvages. Autrement dit, dans le désert, Jésus a éprouvé la proximité d’un monde violent avec ses désordres, ses souffrances, ses maux et ses morts, il en a vécu le danger, la solitude, la violence, …Il y a rejoint l’homme qui s’est totalement détourné de Dieu.

De ce désert il est ressorti victorieux, en totale harmonie avec le monde sauvage entouré d’anges. Ainsi, il peut annoncer l’aujourd’hui du Règne de Dieu et de la conversion des cœurs.

Aujourd’hui, dans l’épreuve de nos tentations nous ne sommes plus seuls, Jésus est présent, il nous tient par la main pour affermir notre fidélité et nous relever lorsque nécessaire. La nouvelle traduction du Notre Père nous aide à formuler dans notre prière cet appel « Ne nous laisse pas succomber à la tentation ».

Dans son message de carême 2018, le Pape François dénonce « la froidure de la charité » en nous rappelant le doux remède que sont la prière, l’aumône et le jeûne. Poussés par l’Esprit, avec le Christ et l’Eglise toute entière, entreprenons ce combat contre nos bêtes sauvages, par la prière, l’aumône et le jeûne, afin de réchauffer nos cœurs et de devenir la source d’une charité douce, chaleureuse et rayonnante dont notre monde a tant besoin pour que le Règne de Dieu vienne sur la terre comme au ciel.

Père Benoît Bourgoin +