Edito

2ème dimanche de l’Avent – 9 décembre 2018

« Voix de celui qui crie dans le désert… »

N’est-ce pas un peu étrange, lorsqu’on imagine la scène, de considérer quelqu’un criant dans le désert ? Ne s’époumone-t-il pas en vain ? On connaît notre expression prêcher dans le désert qui désigne le fait de parler sans être entendu.

Mais Jean-Baptiste, la figure que la liturgie nous offre pour cette deuxième semaine de l’Avent, est un prophète. Et si l’attitude des prophètes est en effet parfois étrange, c’est parce qu’elle est elle-même un signe. Jean-Baptiste est d’ailleurs habillé d’une simple peau de chameau et d’une ceinture de cuir, tout comme Elie avant lui. Qu’est-ce qui est essentiel dans la vie ? Jean-Baptiste a trouvé la réponse, et tous ceux qui viennent à lui dans le désert l’ont aussi trouvée : Dieu seul suffit, car c’est lui qui nous donne tout. Et tous veulent changer de vie, laissant ce qui les retient captifs pour se laisser conduire par Dieu. Autrement dit, ils ont le profond désir de laisser Dieu entrer dans leur vie.

Maintenant c’est à notre tour de nous poser ces mêmes questions. Quel est l’essentiel dans ma vie ? Ai-je le désir de laisser Dieu entrer dans ma vie ? C’est tout l’objet de ce temps de l’Avent.

Père Yannick Soufflet +