Historique

L’histoire de Notre Dame Des Champs

Sur le territoire actuel de la paroisse était édifié un temple pour le culte du dieu Mercure. Après la prédication des premiers apôtres de la région parisienne, le temple fut dédié à la Vierge marie, et prit le nom de Notre-Dame des Vignes.

Le roi Robert « Le pieux » (996-1031) fit alors rebâtir N-D des Vignes pour honorer le lieu où Saint Denys aurait célébré les saints mystères.

À la même époque, les bénédictines de Marmoutier obtinrent la permission de desservir l’église N-D des Vignes et d’y établir un prieuré. Les vignes qui entouraient le prieuré furent arrachées, et l’église fut reconnue pour la première fois sous le nom de « Notre-Dame des Champs ».

En 1603, les Bénédictines cédèrent Notre-Dame des Champs aux Carmélites venant d’Espagne. Leur monastère fut un des lieux les plus célèbres du siècle de Louis XIV.

La Révolution fit fermer le couvent, l’église fut détruite, et il n’en resta que le souvenir, perpétué par la rue Notre-Dame-des-Champs.

En 1858 fut créé la paroisse Notre-Dame des Champs, avec comme lieu de culte une chapelle en bois.

Le 17 mars 1867, pose de la première pierre de l’église actuelle. Le 31 octobre 1876 bénédiction de l’église. Le 25 mars 1912, consécration par le Cardinal Amette, Archevêque de Paris.